Billet d’émotion : Peur du regard des autres

Je vous disais dans mon dernier article « Se libérer de la peur, devenir soi » qu’une de mes peurs était celle du regard des autres.
Par peur du regard des autres j’entends, la peur du jugement, pas du fait que l’on puisse me regarder ^^ Quoique.. Je n’aime pas non plus que tous les regards soient figés sur moi.

Je me suis toujours un peu sentie à part et j’ai, comme beaucoup d’autres aussi, eu à faire à des propos blessants dans ma vie, sans forcément me sentir blessée par les propos mais plutôt blessée que l’on puisse me juger, sans savoir qui j’étais vraiment.
Ces moments m’ont quelque part empêchés de grandir en ayant confiance en moi et en mes choix.
J’ai eu beaucoup de mal à m’affirmer et à me sentir crédible à certains moments. Comme si ma voix ne méritait pas d’être entendue et que ma présence n’était pas souhaitée.

Toujours avec cette arrière-pensée de « je vais me ridiculiser, que vont penser les autres de moi, que vont-ils dire sur moi, etc… ».  Et ceci dans tous les domaines de ma vie, en cours, au boulot et même à la maison.
Puis, quand la famille est impliquée c’est toujours plus difficile : peur de les blesser, peur de les perdre, peur d’engendrer un conflit tout simplement.

Mon dernier combat est lié à mes tatouages. Comment faire accepter ces changements corporels à quelqu’un qui en est complètement contre, à qui je tiens beaucoup et que je ne veux pas blesser mais tout en continuant de vivre selon mes envies ?
Plutôt perturbant n’est-ce pas ? Et bien il n’y a pas d’autres solution que de lâcher prise.

Grâce au sophro-coaching, je me suis rendue compte que je ne pouvais maitriser les pensées des autres. Je ne peux ni les lire, ni les deviner et donc, je devais seulement apprendre à vivre avec le fait que tout le monde pense et surtout que tout le monde pense à sa façon !

Par la même occasion, j’ai appris à accepter qui je suis, que je suis très bien comme je suis, même avec mes tatouages, que je mérite d’être entendue, d’être où je suis et que ce les autres pouvaient en penser ne me regardait absolument pas.

Nous sommes les seuls maîtres de nos choix et de notre vie, nous n’avons de compte à rendre à personne et ne devons nous retenir de vivre pleinement en aucun cas et surtout pas par peur de ce que pourraient penser les autres.

Be who you are, everyone else is already taken !

Laisser un commentaire